Quoi faire en Guadeloupe et en Martinique côté Air ?

Quoi faire en Guadeloupe et en Martinique côté Air ?

Quoi faire en Guadeloupe et en Martinique, côté Air ?

Les activités de loisirs aériens

A l’évocation des îles de Guadeloupe et de Martinique, la plupart d’entre nous pense activités nautiques (excursions en bateaux, plongée sous marine, kite surf …), randonnées en forêt, en rivière. Pourtant, il existe un autre « point de vue », permettant de découvrir la richesse de leur paysage et l’intensité de leurs couleurs : s’envoler dans les airs ! Autre avantage qu’offre ces îles, la météo permet d’y effectuer des survols tout au long de l’année.

La Martinique et la Guadeloupe sont situées dans les Petites Antilles, bordées à l’Est par l’océan Atlantique et à l’ouest par la Mer Caraïbe.

Avec ses plusieurs dizaines de kilomètres, le littoral offre des palettes de couleurs incroyablement riches. Le littoral de la côte Atlantique est le plus souvent privilégié, offrant des contrastes marquées avec sa côte escarpée, ses barrières de corail, ses nombreux fonds blancs, ses îlets mais aussi sa mangrove. Toutes les nuances de bleu s’offriront à vous, du bleu outremer une fois la barrière de corail passé au bleu turquoise des fonds de faible profondeur, un grand spectacle pour les yeux, accessibles que depuis le ciel !

En Guadeloupe, il s’agira principalement de survoler le littoral de Sainte-Anne et Saint-François avec la fameuse Pointe des Châteaux et du Grand Cul de Sac Marin.

En Martinique, les plus beaux sites s’étendent de la presqu’ile de la Caravelle au Vauclin, en passant par les réputées baies du Robert et du François, où ilets paradisiaques et fonds blancs s’alternent.

Pour autant, le survol de l’intérieur des terres n’est pas sans intérêt. Ce seront alors les mornes, pitons et volcans qui s’offriront à vos yeux. Ce type de survol est par contre beaucoup plus sensible à la météo, les reliefs pouvant créer des turbulences et les montagnes ont souvent le nez dans les nuages. Pour pleinement en profiter, il est nécessaire que la journée soit bien dégagée et peu ventée. Si vous avez cette chance, la vue sur la Montagne Pelée et les Pitons du Carbet (en Martinique) et la chaîne montagneuse de Basse-Terre et la Soufrière (en Guadeloupe) est véritablement majestueuse.

Outre l’intérêt visuel d’un survol, le plaisir de voler est également au cœur de ces activités. Celui-ci peut se révéler assez différent selon le type d’appareil.

En Guadeloupe comme en Martinique, plusieurs possibilités s’offrent à nous.

Il est à noter que toutes ces activités sont strictement encadrées, tant en terme de qualifications que d’entretiens et certifications des appareils.

L’avion « classique » :

Généralement de type Cessna, ces avions de tourisme peuvent accueillir 3 passagers en plus du pilote. Et c’est là un des gros avantages de cette formule, vous pouvez partager à plusieurs le plaisir de voler.

Le décollage de ces appareils se fait la plupart du temps depuis l’aéroport international, au Lamentin en Martinique et aux Abymes en Guadeloupe. Au départ de Guadeloupe, vous pourrez pousser votre survol jusqu’aux dépendances : Les Saintes, Marie-Galante, La Désirade, Petite-Terre !

Et peux ceux qui souhaite pousser plus loin l’expérience du vol, des vols d’initiation au pilotage sont également proposés. Après un briefing complet, vous pourrez prendre les commandes de l’avion (sous la surveillance d’un pilote formée bien entendu !). Sensations garanties !

Ce type de survol est proposé par des professionnels (par exemple, Aéroprestation en Guadeloupe, ACF Aviation en Martinique) mais également par des associations.

Les aéronefs de type Ultra Léger Motorisé (ULM) :

 

Il existe plusieurs classes d’ULM (6 au total), mais leurs principales caractéristiques communes est de ne pouvoir embarquer que 2 personnes maximum (pilote compris) et d’avoir un poids et une puissance maximale (450kg et 100cv pour un biplace, parfois plus pour certaines classes).

Ces aéronefs sont en mesure de proposer le même type de survol que les avions.

L’offre de survol en ULM est actuellement beaucoup plus développé en Guadeloupe qu’en Martinique. Aucun aérodrome n’existant en Martinique, tous les décollages doivent se faire de l’aéroport internationale, avec ses contraintes.

 

Il y a quelques années, la Martinique comptait une flotte d’hydro-ULM et une école d’ULM (Charly Bravo Echo), mais qui ont aujourd’hui disparu. Depuis quelques temps, l’activité ULM est de nouveau proposé via l’autogire (classe 4 des ULM) par la société Aérodream à l’aéroport Aimé Césaire. Mi-avion, mi-hélicoptère, cet engin volant « plane » grâce à un rotor libre et est propulsé par une hélice entraînée par un moteur. Le passager se trouve derrière le pilote (légèrement en hauteur), et certains modèles (comme ceux présents dans les îles) n’ont pas de cockpit, dégageant ainsi une vision à 360° ! Une véritable moto des airs. Ce type d’ULM est considéré comme l’un des plus stables.

 

En Guadeloupe, il existe plusieurs structures proposant des survols en ULM.

Au départ du Gosier, il est proposé de l’hydro-ulm avec décollage et atterrissage sur l’eau ! Le plan d’eau doit néanmoins être calme pour un maximum de sécurité.

L’aérodrome de Saint-François offre une belle panoplie de survols et l’avantage d’être à proximité des lagons et barrière de corail.

Pour commencer, citons la société de M. Gaetan Ribot, Vol Pendulaire Guadeloupe, qui propose donc des survols en ULM Deltaplane (classe 2 des ULM) ! Un chariot biplace, surmontée d’une aile delta, un moteur et vous voilà volant comme un oiseau. Différents circuits vous permettront d’aller jusqu’à la Pointe des Châteaux et de découvrir le littoral de l’extrême Est de la Guadeloupe.

Incontournable et précurseur de l’ULM en Guadeloupe, la société ULM Caraibe dispose d’une vaste flotte d’ULM (10 machines) et dans différentes classes ! Vous pourrez y faire des survols en patrouille, mais aussi recevoir la formation de brevet de pilote d’ULM.

Des ULM Multiaxe (voilure fixe, comme un avion, classe 3 des ULM), des ULM Autogires et même le dernier né dans la famille des ULM : l’ULM hélicoptère (classe 6 des ULM) ! Les survols proposés par ULM Caraibe peuvent vous emmener jusque sur les îles de la Désirade, de Marie-Galante ou des Saintes.

Une association, Gwadloup Paramoteur, propose également du paramoteur (classe 1 des ULM) au départ de Saint François. Il s’agit d’une aile de parapente et d’un chariot à hélice motorisé.

 

Le parapente :

 

On oublie le moteur avec le parapente ! Dérivé du parachute, le parapente est composé d’une aile (voile) exerçant une portance à laquelle est suspendu 1 personne (2 en tandem, dont le moniteur !). Le décollage se fait dans une pente, en courant ce qui permet de lever la voile. Beaucoup plus sensible aux conditions météorologiques que les autres aéronefs, le parapente ne peut pas se pratiquer toute l’année, particulièrement lorsque les alizées sont trop forts. En Martinique, les sites de décollage se trouvent au Diamant, au Marin et à Sainte-Anne avec Martinique-Parapente ou Parapente-Caraibe. En Guadeloupe, les vols se font depuis la commune du Moule, avec A2L-Parapente ou Guadeloupe-Parapente.

 

Le parachutisme :

 

Si vous souhaitez monter le niveau de sensations, vous pouvez opter pour la chute libre en parachute. Il s’agira là de privilégier l’extrême au détriment de la découverte visuelle. En effet, la durée est beaucoup plus réduite (environ 30 secondes de chute libre puis environ 7mn sous voile), et la montée d’adrénaline réduira votre concentration visuelle.

Cette activité est disponible en Martinique (avec Air Colibri Parachutisme, à l’aéroport Aimé Cesaire) et en Guadeloupe (avec CaraibeParachutisme à Saint François).

Le parachute ascensionnel :

A l’instar du parapente, vous êtes suspendu à une voile et relié par un câble treuillé à un bateau. La vitesse fait gonfler la voile et vous fais monter dans les airs ! C’est un vol très souple, ne nécessitant aucune formation, et se pratiquant de 1 à 3 personnes. Une altitude 50m maximum est atteinte, permettant une première expérience du vol en toute quiétude ! Vous pouvez effectuer un vol en Martinique avec Ti Cocofly et avec Xtrem Gliss en Guadeloupe.

 

Bien que riche en propositions, certaines activités n’existent pas dans les îles, comme les survols en hélicoptère.

Quelques liens utiles :

-          https://acfaviation.fr/

-          https://www.aerodream.fr/

-          https://ulmcaraibes.com/

-          http://www.volpendulaireguadeloupe.com/

-          https://www.facebook.com/BoueesTracteesEnMartinique/


Et si voler dans les airs vous effraie, vous pouvez tout de même admirer de magnifiques images aériennes de la Guadeloupe et de la Martinique (photographe : Anne Chopin) grâce à 2 ouvrages :

-          La Guadeloupe vue du ciel : https://www.hc-editions.com/livres/guadeloupe-vue-du-ciel/

-          La Martinique vue du ciel : https://www.hc-editions.com/livres/martinique-vue-du-ciel/

Retrouvez et offrez des activités de survol aérien en Martinique et en Guadeloupe avec les coffrets cadeaux Tam loisirs.

Posté le 20/04/2021 par Bruce Accueil, Activités, Coffrets 0 312
Mot clé: loisirs aeriens

Articles connexes

Quoi faire en Guadeloupe et en Martinique côté Terre ?

Les activités de loisirs sur terre, en Guadeloupe et en Martinique

Laisser un commentaireRépondre

Vous devez être identifié pour déposer un commentaire.

Catégories du blog

Derniers commentaires

Aucun commentaire

Recherche sur le blog

Récemment vu

Pas de produits